Accueil - Histoire - Des Équipes et un esprit

Actus des équipes

Conseil National 2015

Avec Saint Dominique, contempler et partager la Parole
En savoir +

Édito

Éditorial du mois de septembre
En savoir +

Votre région

Votre région

L'âme des équipes
En savoir +

Focus sur...

Notre thème d'année 2015-2016

Demeurez dans mon amour

Retrouvez-nous sur...

retrouvez-nous_facebook  Facebook retrouvez-nous_youtube Youtube


Depuis son ordination, en 1944, Joseph Eyquem s'était fait remarquer en 2 points :
- volonté d'un apostolat auprès des plus pauvres ;
- souci d'organisation, la structure permettant la fidélité dans l'oeuvre à accomplir.

Ainsi, dans ce manuscrit de juillet 1954, Quelques principes pour l'orientation du Rosaire :
1° Annoncer la Bonne Nouvelle aux pauvres
C'est à dire avoir en premier lieu la préoccupation des plus déshérités parmi les chrétiens. Donc atteindre les non-pratiquants, la masse indifférente, et - avant la pratique religieuse - lui rendre la foi. Il y a là un problème spécial de pastorale. Une catéchèse. Inculquer la foi à petite dose.

2° Utiliser à fond l'Apostolat des Laïcs :
Utilisation qui est à la fois dans le sens de l'Eglise d'aujourd'hui, et dans la plus profonde tradition du Rosaire "prière des laïcs", "bréviaire des fidèles". Seulement, alors qu'autrefois l'accent était mis davantage sur l'aspect prière, il doit être mis davantage sur l'aspect "enseignement" ; car le Rosaire est à la fois une prière et un "résumé de l'Evangile", un savoir.

3° L'Organisation de cet apostolat
C'est celle du Rosaire Vivant dont l'immense avantage est de grouper un nombre assez restreint de personnes autour d'un militant ; un nombre défini, ce qui oblige à l'atteindre ou à fonder d'autres quinzaines ; un nombre riche de symbole, chaque associé formant la "pierre vivante" d'un ensemble.

Le chef de quinzaine est le militant de base. La Quinzaine n'est pas nécessairement paroissiale. Il la recrute dans son milieu de vie ou de travail. Il dépend d'une organisation à structure diocésaine (avec l'échelon du canton), nationale et mondiale. Le Rosaire Vivant dans sa nouvelle forme, s'offre comme un mouvement de laïcs, sous le contrôle de la hiérarchie et inspiré par l'Ordre de Saint-Dominique au plan mondial, national et régional. L'unité du mouvement importe beaucoup à son prestige et à ses progrès.

4° La formation des "Chefs de Quinzaine"

a. à l'aide du bulletin qui doit devenir de plus en plus l'annonce de la Bonne Nouvelle s'exprimant dans les mystères du Rosaire, résumé de notre foi.
b. à l'aide de brochures, expliquant les mystères, réfutant les objections ou encore apportant des méditations où le sens religieux d'un grand nombre trouvera à se développer.
c. à l'aide de récollections.

5° La mise en route de tout le système

a. l'élaboration d'un statut du Rosaire Vivant
b. son approbation par l'évêque
c. lettre envoyée avec l'approbation des évêques respectifs à tout le clergé, à tous les aumôniers d'Action catholique dans les diocèses ci-après : Haute-Garonne, Ariège, Lot, Tarn, Tarn-et-Garonne.

Voilà l'intuition de 1954.
Cette formule spirituelle est choisie à cause de la formation qualitative qu'elle apporte, et en vue d'un message à donner :

Le Rosaire Vivant a un double échelon : celui des chefs de quinzaine et celui des simples associés. Par hypothèse, les simples associés seront souvent insaisissables, même par le clergé local ; donc par l'intermédiaire de leur chef de quinzaine il faudra chercher à les atteindre. Les chefs de quinzaine doivent être de véritables militants, des apôtres au sens fort du mot, c'est-à-dire des chrétiens chargés d'un message. J'ai le ferme espoir que dans un proche avenir, l'apostolat des chefs de quinzaine apparaître comme une participation des laïcs à l'apostolat de la hiérarchie, sous sa forme la plus éminente : la transmission du message évangélique.

Les apôtres du Rosaire seront demain mandatés par l'Eglise et envoyés par elle auprès de ceux que ni les prêtres ni les missionnaires ne peuvent atteindre, et chez lesquels pourtant, il reste un germe de foi. Et ce sera la gloire de l'Ordre de Saint-Dominique d'avoir déclenché cette extension du laïcat, dans des limites claires, précises, traditionnelles (le mystère du salut tel qu'il nous est présenté dans le Rosaire) du ministère de la Parole [27 octobre 1955, Lettre au P. Baron, promoteur provincial du Rosaire, Province de Toulouse].

Le mouvement est des années 1955. Mais le manuscrit de 1954 apparaît déterminant, portant en germe l'arbre immense des Equipes du Rosaire : le P. Eyquem notait encore : Le Rosaire doit être une école d'oraison. (...) Le Rosaire Vivant groupe autour d'un responsable un nombre restreint de personnes (...) Pour une paroisse, le Rosaire Vivant en se multipliant multiple aussi les responsables. Il n'est pas étouffé par son propre monde.

De même, ce souci apparaît dans cet extrait d'une conférence donnée à l'Abbaye d'En-Calcat (Tarn). Les Equipes du Rosaire n'avaient pas encore leur nom.

Il faut que le chapelet récité n'importe comment et sans méditation aille dans notre esprit rejoindre ces messes auxquelles l'assemblée ne participe pas et où elle suit d'un oeil morne des cérémonies auxquelles elle ne comprend rien.
Ce trait pédagogique des Equipes du Rosaire correspond à l'esprit du Rosaire, ou à l'âme du Rosaire Vivant de Pauline Jaricot.

Et dans le numéro de janvier 1971 du Rosaire dans la Pastorale, nous lisons :

Pédagogie d'une prière plus qualitative que quantitative. En effet, on a souvent insisté autrefois sur les "prières à dire". Plus il y en avait, mieux c'était. Le rosaire a souffert de cette manière de voir, surtout quand on en arrivait à séparer la "récitation des dizaines du chapelet" du coeur même du rosaire : le Mystère du Christ. Les Equipes du Rosaire insistent sur la méditation des différents aspects de la vie du Christ, et prennent Marie pour modèle... [Actes du Concile Vatican II, Le Mystère de l'Eglise Lumen Gentium chapitre 8].

Nous avons ainsi 5 points principaux : d'abord, aller vers le pauvre. Puis, la mission. Ensuite, le moyen du Rosaire qui se révéla opportun et permettait de manifester à la fois un lien avec l'Eglise et avec l'Ordre des Prêcheurs, et une certaine conception des rapports entre le laïcat et le monde clérical. Relevons encore la foi dans l'Apostolat des Laïcs.

Enfin, notons la raison pour laquelle les Equipes du Rosaire rejoignent l'esprit de l'oeuvre de Pauline Jaricot, le Rosaire Vivant.

Share on Facebook