Accueil - Conseils nationaux

Actus des équipes

Conseil National 2015

Avec Saint Dominique, contempler et partager la Parole
En savoir +

Édito

Éditorial du mois de septembre
En savoir +

Votre région

Votre région

L'âme des équipes
En savoir +

Focus sur...

Notre thème d'année 2015-2016

Demeurez dans mon amour

Retrouvez-nous sur...

retrouvez-nous_facebook  Facebook retrouvez-nous_youtube Youtube

Conseils nationaux
CN2015

AVEC SAINT DOMINIQUE, CONTEMPLER ET PARTAGER LA PAROLE (Conseil National Toulouse 2015)

Je me suis laissé entendre dire que dans tel ou tel diocèse, telle ou telle région, des membres des Équipes du Rosaire s'étonnaient quelquefois de voir arriver un frère dominicain pour animer une récollection ou un rassemblement. A la limite la réaction était celle-ci : mais que vient-il faire là ? N'a-t-il rien de mieux à faire? Est-il à ce point désœuvré qu'il a du temps pour venir passer la journée avec nous !

AVEC SAINT DOMINIQUE

Tout le monde sait (ou presque) que notre mouvement des Équipes du Rosaire a été fondé par le Père Eyquem, dominicain. Mais cette référence pourrait – pourquoi pas - se comprendre comme un seul point d'histoire qui n'aurait aucune répercussion fondamentale sur l'identité de notre Mouvement, en dehors du fait qu'il y aurait forcément quelque chose de « dominicain » dans cette affaire ! Il y aurait alors tout au plus, dans cette compréhension des choses, un lien entre les EdR et l'Ordre de Saint Dominique que l'on pourrait déterminer comme « purement occasionnel ». J'emprunte cette formule au Père Eyquem lui-même lorsqu'il présentait la Charte de notre Mouvement au CN le 22 mai 1976. Formule qu'il était le premier à contester évidemment !
Car, pour le Père Eyquem, ce lien n'était pas « occasionnel » mais « étroit ». C'est ce qu'il dira au CN du 23 mars 1980 à Tours : « Il y a en effet entre l'Ordre de saint Dominique et le Rosaire un lien étroit : des deux côtés il s'agit de fortifier la foi, de propager la foi ». Cela aide à comprendre pourquoi dans une tradition multiséculaire la prédication du Rosaire soit le bien propre de la tradition dominicaine. L'un comme l'autre ont pour but de fortifier et de propager la foi. Nous voyons ici que pour le Père Eyquem – et nous ne le cessons de le dire dans notre Mouvement - il y a une complémentarité dans la prière du Rosaire entre la contemplation de la foi et la mission. L'un ne peut aller sans l'autre.
Dans l'esprit du Père Eyquem il y a donc entre ses Équipes du « Rosaire » et l'Ordre un lien étroit. Et c'est au nom de ce lien étroit que le Père Eyquem demandera la reconnaissance des EdR par le Maître de l'Ordre des Prêcheurs. C'est dans cette même logique qu'il y a de cela quelques années, le Mouvement a fait marche arrière dans sa demande d'être reconnu par le Conseil Pontifical pour l'apostolat des laïcs en se rendant compte qu'il faudrait alors renoncer à son lien avec l'Ordre.

Lire la suite...
 

« Qu'il me soit fait selon ta parole » (Conseil national, Paris, 2014)

Pour ce Conseil National nous avons voulu retenir comme sujet de réflexion la deuxième partie du verset 38 du premier chapitre de l'Evangile de Luc : « qu’il me soit fait selon ta parole ».
Ce verset est l'ultime conclusion de la rencontre de Marie avec l'Ange Gabriel au jour de l'Annonciation. Dans cette rencontre, vous l'avez sans doute déjà remarqué, c'est surtout l'Ange qui parle : 7 versets pour l'Ange, 2 pour Marie. Il commence par révéler à Marie la mission que Dieu veut lui confier : concevoir et enfanter le Fils du Très-Haut.
Devant cette mission inouïe Marie va tout naturellement poser la question du « comment ». Cette réaction de Marie rejoint la nôtre à chaque fois que nous sommes sollicités pour faire quelque chose qui nous semble difficile à réaliser : comment aurai-je la force, comment aurai-je les compétences requises, comment savoir si je suis la bonne personne pour mettre en œuvre ce qui m'est demandé. Et on pourrait ici multiplier les « comment ».

Lire la suite...
 

Avec Marie, transmettre l'Espérance ! (Conseil national, Douai, 2013)

Si vous avez l'occasion de venir au secrétariat des Equipes à Paris, vous passerez peut-être par la station de métro « Tuileries ». Cette station a la particularité d'être un livre d'histoire, décorée par des panneaux résumant l'histoire des dernières décennies. L'histoire d'une époque peut se faire en effet de multiples manières. Par les documents relatifs à la politique, aux événements du monde, aux découvertes scientifiques, mais aussi à tout ce qui touche à la culture et à l'art : les livres, les films, … et les chansons. Oui, les chansons peuvent marquer une époque, dire quelque chose de l'air du temps.

Lire la suite...
 

Invitons! (Conseil national, Paris, 2012)


En prologue à cette contribution, je voudrais vous raconter une histoire. Cela se passe à Strasbourg dans une rue près de l'université. Il est midi, les cours de la matinée viennent de se terminer et un jeune homme marche sur le trottoir se rendant au restaurant universitaire pour aller déjeuner. Il rêve à la bonne assiette de frites qu'il va peut-être manger lorsqu'il entend courir derrière lui. Il se retourne et est surpris de reconnaître deux jeunes filles qui partagent les mêmes cours que lui et qui essaient de le rattraper. "Est-ce que tu veux te faire un cadeau, lui demande l'une d'entre elles. - Un cadeau? Ça ne se refuse pas, répond-il d'un ton hésitant. - Est-ce que tu veux venir à la messe avec nous chez les dominicains ? -Pourquoi pas, mais je n'ai pas beaucoup de temps. - Ne t'inquiète pas, ils sont au bout de la rue et ça ne dure pas trop longtemps.

Où pouvaient bien être ces dominicains, se dit-il. Il passait par là tous les jours depuis de nombreuses semaines et ignorait totalement qu'il y avait là des dominicains, ne sachant d'ailleurs rien de ce qu'était un dominicain.

Lire la suite...